Terre des Hommes – Délégation du Doubs
Pour le droit à vivre dignes

Site de la délégation départementale du Doubs (DD25) de l’ONG Terre des Hommes France

Une Présentation générale des Objectifs du développement durable


Jean-Pierre Bugada,
Président de l’Association française pour les Nations Unies, Franche-Comté
Fonctionnaire honoraire des Nations Unies

Article mis en ligne le 12 mai 2020

par Jean-Pierre Bugada
logo imprimer
Jean-Pierre Bugada

Je tiens à remercier la délégation du Doubs de Terre des Hommes France de m’avoir invité à intervenir dans cette dixième form’action : « Objectifs du développement durable et citoyenneté ».

Je suis heureux de vous retrouver, deux ans après la célébration de la Déclaration universelle des Droits de l’homme. [1] [2]

Si vous vous souvenez, lors de ma présentation sur la question, il y a deux ans, j’avais souligné l’importance des droits économiques et sociaux, bien souvent, et de plus en plus en retrait, par rapport aux droits civils et politiques. Mais peut-être que les mouvements sociaux que nous voyons de par le monde sont un rappel urgent à l’ordre, à ce propos.

https://www.lci.fr/social/un-francais-sur-2-souhaite-une-liste-gilets-jaunes-aux-elections-europeennes-2109007.html

Le thème qui nous occupe aujourd’hui, les Objectifs du développement durable, nous ramène justement du côté de ces droits économiques et sociaux, du développement et de cette valeur de solidarité.

Je suis particulièrement reconnaissant à la délégation du Doubs d’avoir organisé cette Journée sur les ODD, car la question manque de visibilité.

Quelques mots d’histoire

Les prédécesseurs des ODD, les Objectifs du Millénaire pour le développement étaient apparemment connus de 5% des Français. Ce n’était pas mieux pour le reste du monde et gageons que ce n’est pas mieux pour les ODD.

C’est bien connu, les Médias ne parlent pas d’un train qui arrive à l’heure. Le sensationnel, une guerre ou une crise, fait plus d’audience qu’un projet de développement qui aboutit.

J’aimerais vous faire une présentation générale des ODD - vus de l’intérieur des Nations Unies, en les replaçant dans le cadre de l’histoire des Nations Unies, de son action, de ses efforts, en en faisant comprendre l’esprit.

Le développement est au cœur de l’action des Nations Unies, une de leur raison d’être, l’un des leurs cinq champs d’activité avec la Paix et la sécurité, les Droits de l’homme, le Droit international et les Affaires humanitaires.

« Déclaration sur le droit au développement » 1986

Cela étant, au fil des ans, depuis leur création en 1945, les Nations Unies ont adopté, outre une « Déclaration sur le droit au développement » [3], des Stratégies de développement, décennales ou d’autres types.

« Le 4 décembre 1986, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la « Déclaration sur le droit au développement », dans laquelle elle a réaffirmé certains des principes fondamentaux énoncés dans la « Charte des Nations Unies » et dans la « Déclaration universelle des droits de l’homme » : la paix et la sécurité internationales ; la coopération internationale pour le développement ; la liberté et l’égalité en dignité et en droits de tous les êtres humains dès la naissance, et le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour assurer son bien-être ; le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ; le droit de toute personne à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la « Déclaration universelle des droits de l’homme » puissent y trouver y trouver plein effet, partout et pour tous, sans discrimination.

Dans la Déclaration, l’Assemblée générale a affirmé que le développement était un processus,global, économique, social, culturel et politique, qui visait à améliorer sans cesse le bien-être de l’ensemble de la population et de tous les individus, sur la base de leur participation au développement et au partage équitable des bienfaits qui en découlent. »

Puis avant la fin de la Guerre froide à la fin des années 80 et la disparition de ses blocages, les grandes questions confrontant le monde, sont montées sur la « scène internationale » et la Communauté internationale a pu commencer à définir ses positions.

Et ce fut ce que nous appelons le « continuum » des Grandes conférences, qui a commencé avec le Sommet Planète Terre à Rio en 1992 suivi par une dizaine de conférences, les « Droits de l’homme » à Vienne en 1993, puis Beijing sur la Femme, Le Caire sur la Population, le tout s’achevant à Monterrey en 2002 sur la question de ce qui constitue le « nerf de la guerre » à savoir le financement du développement. Le tout a été parachevé par le Sommet du Millénaire tenu à New York en 2000 et repris dans les Objectifs du Millénaire pour le développement ».

2000-2015 : Objectifs du Millénaire pour le développement, OMD

Ces objectifs au nombre de huit, mis en œuvre de 2000 à 2015, avaient pour objectif central la réduction de moitié de l’extrême pauvreté et de la faim.

La mise en œuvre des OMD a connu un bon succès. Au niveau global, l’extrême pauvreté, a reculé car la Chine a fait de grands progrès et quand la Chine progresse, l’impact se fait sentir. Au-delà, les résultats sont bons pour certains objectifs, l’accès à l’eau, l’alphabétisation des fillettes... Les résultats sont meilleurs pour certaines régions, l’Afrique sub-saharienne restant un peu en deçà.

« Les conclusions du Rapport 2015 sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) indiquent que les OMD ont donné naissance à un mouvement de lutte contre la pauvreté sans précédent dans l’histoire et qu’ils serviront de tremplin au nouveau programme de développement durable qui sera adopté cette année. (2015)

Les données et les analyses figurant dans ce rapport montrent que, grâce à des actions ciblées, des stratégies adaptées, des ressources adéquates et une volonté politique forte, même les pays les plus pauvres peuvent réaliser des progrès.

Le rapport sur les OMD confirme que l’établissement d’objectifs a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté, d’accroître l’autonomie des femmes et des filles, d’améliorer la santé et le bien-être général et d’offrir de vastes possibilités en vue d’accéder à une vie meilleure.

    • Le nombre de personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté a diminué de plus de moitié, passant de 1,9 milliard en 1990 à 836 millions en 2015.
    • La parité des sexes dans l’enseignement primaire est désormais réalisée dans la majorité des pays.
    • Les femmes ont gagné du terrain en matière de représentation parlementaire dans près de 90 % des 174 pays disposant de données.
    • Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé de plus de moitié, passant de 90 à 43 décès pour 1 000 naissances vivantes
    • Le taux de nouvelles infections par le VIH a diminué de près de 40% entre 2000 et 2013
    • Les actions visant à prévenir, diagnostiquer et soigner la tuberculose ont permis de sauver environ 37 millions de personnes entre 2000 et 2013.
    • 2,1 milliards de personnes ont accès à des installations d’assainissement améliorées et la proportion de personnes déféquant à l’air libre a diminué de près de moitié depuis 1990.
    • L’aide publique au développement des pays développés a augmenté de 66% en valeur réelle entre 2000 et 2014 pour atteindre 135,2 milliards de dollars »

La nouveauté et l’intérêt des OMD est que les stratégies sont assorties d’objectifs et de cibles chiffrés et
quantifiables, aux niveaux global et régionaux. Ils offrent un véritable cadre pour l’action.

2« Agenda du développement post-2015 »
les Objectifs du Développement Durable, ODD, 2015-2030
Un cadre systémique.
2

J’aimerais souligner à ce propos le rôle de Brice Lalonde [4], ancien Ministre, qui fut Co-coordinateur exécutif (avec Elizabeth Thompson, Ministre de la Barbade) de la Conférence Rio+20, tenue à Rio en 2012 et dont sont « issus » les ODD.

Les ODD par rapport aux OMD, ce sont 17 objectifs contre 8, qui s’adressent aussi aux pays développés et non seulement aux pays en développement.

La mise en œuvre de ces objectifs, de 2015 à 2030, est suivie par un Forum politique de haut niveau et donne lieu à un rapport annuel [5].

J’aimerais conclure en soulignant encore que les ODD constituent le meilleur cadre systémique pour s’attaquer au changement climatique.

Je vous remercie de votre attention.

Photo : OMM/Gonzalo Javier Bertolotto Quintana
Glace flottant sur les eaux du canal Prince Gustav en Antarctique, où existait autrefois une plate-forme de glace (Prince Gustav Ice Shelf) de plus de 28 km.
Depuis, la plate-forme de glace s’est retirée et s’est effondrée.
https://news.un.org/fr/story/2020/04/1067222

« Certes, la maladie du nouveau coronavirus a provoqué « une grave crise sanitaire et économique dans le monde, mais si nous ne luttons pas contre le changement climatique, le bien-être humain, les écosystèmes et les économies pourraient être menacés pendant des siècles », a averti le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, cité dans un communiqué. « Nous devons circonscrire le changement climatique tout autant que la pandémie » [6]

Notes :

[1Notes et encadrés de la rédaction.

[2Voir : Déclaration universelle des Droits de l’homme, utopie ou réalité ? p.23, ISBN 2-9526236-7-4 à commander à la délégation du Doubs, à lire ou télécharger : http://terredeshommesdoubs.org/-La-DUDH-utopie-ou-realite-Actes-de-la-Formaction-2018-72-?lang=fr

[3Plutôt que de mettre le texte en note la rédaction a préféré le citer dans le corps du texte de J.P Bugada.

[4Brice Lalonde, né en 1946, est un militant écologiste, co-fondateur en 1990 de Génération écologie. Secrétaire d’État puis ministre de l’Environnement de 1988 à 1992. 2007, ambassadeur chargé des négociations sur le changement climatique, 2010 coordonnateur exécutif de la Conférence des Nations unies sur le développement durable (Rio+20),

[5Le Forum politique de haut niveau (FPHN) pour le développement durable est l’enceinte des Nations unies pour le suivi, à l’échelle globale, de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Tous les quatre ans, les chefs d’État et de gouvernement se réunissent sous l’auspice de l’Assemblée générale des Nations unies. La dernière session a eu lieu en septembre 2019. https://www.agenda-2030.fr/agenda2030/le-dispositif-de-suivi-international-des-odd-les-forums-politiques-de-haut-niveau-20

Pour une étude critique sur le bilan des ODD voir l’étude de l’IDDRI « Octobre 2019, Premier bilan et conditions de succès de l’Agenda 2030 pour le développement durable »

https://www.iddri.org/fr/publications-et-evenements/etude/premier-bilan-et-conditions-de-succes-de-lagenda-2030-pour-le



Calendrier

Évènements à venir

Actualités

Des caramels pour soutenir Action Sud

Pour une Fête des mères gourmande et solidaire

« Nous espérons que cette (...)

Lettre au préfet pour l’hébergement des personnes sans abri

Face à la pandémie du Covid-19 et la crise sanitaire, nos organisations (...)

Le CovidBook

VOUS propose de partager son projet

LE COVIDBOOK : Journal de Confinement (...)

Fabriquer des masques

Covid 19 – Vivre ensemble Fabriquer des masques

Avec Alain Aymonier, de la (...)

Le CDN donne à voir trois de ses créations

Le CDN est partenaire de la délégation du Doubs, et accueille depuis trois (...)

Terre des Hommes France
Délégation du Doubs
Centre Pierre Mendès France
3 rue Beauregard, 25000 Besançon


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89